Suivez nous sur

  • Facebook Classic

Rimatara

Rimatara, la plus petite des îles de l'archipel des Australes avec ses 9 km² et ses 8,5km de circonférence, se situe à 665 km au sud-est de Tahiti.
 
Rimatara est dotée d'un charme particulier, avec ses paysages sublimes, ses nombreux atouts, et sa douceur de vivre. Elle possède de superbes plages de sable blanc, un récif frangeant, des petites criques ornées de "feo" (corail fossilisé) émergeant des eaux limpides du lagon et quelques petites falaises, en font une destination qui n'a rien à envier à ses consoeurs. Il vous sera facile de trouver un endroit pour profiter du soleil et d'une baignade tranquille. En outre, le centre de l'île, formé d'un plateau ne dépassant pas les 83 m, est propice à la découverte à pieds ou à vélos, d'une végétation exubérante (arbres fruitiers à profusion, plantes à fleurs, plantations de taro, pandanus, "nono", etc.), qui abrite deux espèces endémiques rares, qui feront le bonheur des ornithologues mais aussi des curieux, la fauvette de Rimatara et surtout le "Ura" (qui signifie couleur rouge en polynésien) ou lori de Kuhl (la perruche de Rimatara).
Véritable arc en ciel, cette perruche est facilement reconnaissable avec ses couleurs chatoyantes : rouge, jaune, verts et bleus. Elle affectionne tout particulièrement les bananiers, les letchis et les kapokiers. Sacrée aux temps pré-européens, ses plumes entrant dans la confection d'objets de prestige réservés aux personnages les plus puissants d'autrefois, elle est l'emblème de l'île et à fait l'objet d'une réintroduction aux Iles Cook en 2007 d'où ce splendide volatile avait disparu, dans l'île de Atiu plus particulièrement.
 
Rimatara est aussi connue pour son artisanat particulier qui fait partie des principales ressources de l'île avec la culture du coprah, du "taro", du "nono" et du pandanus utilisé ensuite dans toute la Polynésie. Les 3 villages de l'île, Anapoto, Motuaura et Amaru, vous permettront ainsi de découvrir le patient travail de tressage (paniers, peue, chapeaux, etc.) et de la préparation du "fara" ou pandanus, mais aussi la confection des colliers de coquillage ou "pupu" réputés pour leur élégance et leur diversité de couleurs. La sculpture sur bois des Australes, encore méconnue, est d'une grande finesse ; elle est dorénavant enseignée au CJA (Centre des Jeunes Adolescent) qui perdure ainsi cet art devenu rare.
 
Il existe aussi quelques sites touristiques et archéologiques tel que les grottes de Teruatava'e, les sépultures royales, le "pito" de l'île et le "marae" Hirirua. Rimatara apparaît comme étant une destination à privilégier lorsque l'on est en quête de tranquillité et que l'on veut sortir des sentiers battus afin de partir à la découverte d'une île proposant de nombreux charmes.

1/17

© 2014 by Pension Ueue. Tous droits réservés.

Site Web créé par H. Jenova.

Contactez-nous / Contact Us :
 
Mobile : 87 74 66 13